SPINA . Création . Théâtre et Arts visuels 12 avenue du Point du Jour 69005 LYON  / Tel. +33 (0)6 99 05 12 12 / contact@spina-theatre.com  

l

 

                                                                                        

  • facebook
  • googleplus
  • flickr

Compagnie fondée en février 2013 à l’initiative du metteur en scène Silvano Voltolina et de la chargée de production Maud Dréano,

SPINA est un point de convergence entre artistes professionnels de diverses nationalités (notamment français et italiens)
issus du théâtre, de la marionnette et des arts visuels.

En plongeant dans l'intimité des biographies, en explorant des sujets tels que la transmission,  l'enfance, la trahison, ou encore le rêve, SPINA pose un regard contemporain sur les héritages de la tradition, de la mémoire.

De la scène à l’espace public, la compagnie décline des propositions artistiques où cohabitent acteurs, formes et marionnettes.

Les rôles s’entremêlent et donnent vie à des univers où rêves et réalité se rejoignent

pour soulever le troublant voile de mystère qui recouvre le monde.

SPINA  & ses acolytes

Silvano Voltolina

Metteur en scène. Comédien.  Pédagogue.

Fondateur de SPINA. Création Théâtre & Arts visuels


 

 

Autodidacte, il commence en 1994 par l'écriture et la mise en scène de son premier spectacle  Il Brodo.
En 1995 il intègre la Societas Raffaello Sanzio auprès Romeo Castellucci.

Depuis 20 ans il participe aux projets de la compagnie en tant que interprète, assistant à la mise en scène ou collaborateur artistique sur 15 productions majeures de Orestea - una commedia organica?  à  Giuli Cesare- pezzi staccati.

Parallélement il développe ses propres projets artistiques en tant que metteur en scène et pédagogue en France et en Italie au sein de La Nuova Complesso Camerata, Bobby Kent & Margot, Open et SPINA. 

En 2009, le TNB-Rennes produit sa mise en scène MARX ( un Conte d'Hiver ) pour le festival Mettre en Scène. Il est régulièrement sollicité pour diriger des ateliers de pratique artistique - notamment des créations in situ pour l'enfance au festival international de Santarcangelo dei Teatri.
Depuis 2012,  il est installé à Lyon où il a fondé SPINA.

Roberto Fratini Serafide

 Dramaturge

Marx (Un conte d'hiver)
INDRA ( Un Songe de Strindberg)
ID +/-

Après ses études de théorie théâtrale à l'école normale de Pise, il est assistant et co-dramaturge de Micha Van Hoecke (1995-98).
Depuis 2001, il est dramaturge et auteur des textes de scène de Caterina Sagna : Sorelline, Relation Publique, Heil Tanz, Basso Ostinato (prix de la critique française), P.O.M.P.E.I. et avec Carlotta & Caterina Sagna : Nuda Vita, Bal en Chine.

Il contribue à l’écriture et à la dramaturge de plusieurs productions de Roger Bernat, Germana Civera, Philippe Saire, Silvano Voltolina.
Depuis 2002 il professeur de théorie de la danse à l'Université de Pise ainsi qu’au Conservatoire Supérieur de la Danse de Barcelone et à l'Universitat de Catalunya.
Il vient de publier A Contracuento. La danza y las derivas del narrar / La danse et les dérives de la narration, éditions du Mercat de les Flors, Centre Chorégraphique Galicien et Institut del Teatre, dans la série Corps de la lettre, 2013.

Léna Chambouleyron

 Comédienne. Musicienne..

INDRA (un Songe de Strindberg)

IN

En 2004, elle intègre le conservatoire d’art dramatique d’Avignon sous la direction de Pascal Papini. Elle se forme entre autres, avec E. Jakobiak, M.Viard, S. Boutley, J-F. Matignon, J-L. Hourdin.
Au sortir de l’école, elle s'associe au collectif de comédiens, metteurs en scène, musiciens issus du conservatoire d'Avignon Les Ephémères Réunis (formation à géométrie variable) .
Avec ce collectif, elle explore des formes de productions théâtrales de petites ou grandes formes, lectures, concerts-textes sur compositions.Chanteuse et musicienne, elle pratique le piano depuis l'enfance et elle poursuit sa formation en musiques actuelles. Elle collabore à des créations musicales et formes proche du cabaret comme le projet Martine’s Mother.

DEM

 Artiste visuel

M I O (ou le monde appartient au dernier qui est né)

Comme un alchimiste moderne, DEM crée des personnages excentriques, des créatures surréalistes, les habitants d'une couche sensible de la réalité humaine. Multiforme et ironique, DEM réalise des œuvres énigmatiques et mystérieuses qui vont de la peinture murale à l'illustration, en passant par des publications, des installations...
En dehors de sa production avec des usines désaffectées comme toile de fond, DEM s'expose personnellement et collectivement : à la Galerie d'or à Göteborg, Street Art, Art Sweet PAC à Milan, Nomadaz le Scion Installation à Los Angeles et galerie all'Apostrophe CCTV à Hong Kong. Il réalise régulièrement des fresques monumentales, souvent avec BLU et Ericailcane.

Avec Silvano Voltolina il décline des créations in situ avec les enfants dans le projet MIO, où il est l’ours - maître d’école.

 

Ericailcane

 Artiste visuel. créateur costume


MIO (ou le monde appartient au dernier qui est né)

Il se forme aux beaux-arts de Bologne, Ericailcane joue avec l'analogie sinistre entre les hommes et les animaux.
Erica le chien (la traduction française de son nom) est un artiste visuel basée à Bologne, dont la pratique refuse d'être cataloguée.
Il réalise des dessins, des peintures murales et des installations, en utilisant différents médias autour d’un thème essentiel, le monde anthropomorphique animal.
Ericailcane fait partie de la scène du street art italien prolifique, qui évite la gloire commerciale, et représente ouvertement les péchés humains sans aucun jugement moral ou réactionnaire.

 

 

 

Patrizio Dall'Argine


Marionnettiste. Scénographe. Comédien.

Fondateur de Teatro Medico Ipnotico

 

Il  travaille avec le Teatro delle Briciole une dizaine d'années en tant qu'auteur, comédien et scénographe.

En 1999, il reçoit le prix Eti-scénario pour Contraerea, son projet inspiré de La guerra in casa (La guerre chez soi), un livre de Luca Rastello sur ses experiences en Bosnie pendant la guerre des Balkans.
En 2002 il prend part à la fondation du collectif Cà luogo d'arte où il commence son activité de marionnettiste à gaine (burattinaio).
Il y réalise des décors et crée des spectacles jusqu'au 2009.

En 2006 il remporte le prix Campogalliani d'or du meilleur marionnettiste italien.
En 2010 il devient artiste résident du Musée de la Marionnette de la ville de Parme. Depuis, i
l crée ses spectacles sous le nom de Teatro Medico Ipnotico, nom inspiré du film de Ingmar Bergman, Le Visage.
Il réalise également des toiles de fond pour le théâtre et peint régulièrement des tableaux à l'huile.

Maud Dréano

 

Chargée de production

Co-Fondatrice  SPINA. Création Théâtre & Arts visuels

 

Passionnée de Théâtre, elle s'investit davantage au sein des projets artistiques que dans ses études de psychologie.
Dès 1996, elle intègre l'équipe du Théâtre National de Bretagne, au sein de l'équipe des relations publiques, elle accompagne également les compagnies en résidence de création.

Entre 2002 et 2005, elle séjourne à l’étranger (Italie, Danemark, Angleterre) .

En Italie, elle est secrétaire générale sur les festivals de théâtre et arts visuels : Binari Binari (San Vito al Tagliamento) et Spina (Comacchio) .

De 2006 à 2010, elle dirige le service des relations publiques du TNB - Centre européen de production théâtrale et chorégraphique.

A partir de 2010, le Cabaret Théâtre Dromesko la sollicite pour l'accompagner sur l'administration et le suivi de tournée de la compagnie.

En 2011 et 2013, elle participe à la mise en œuvre du festival Micro Mondes – dédié aux arts immersifs et multimédia (Lyon et Rhône Alpes).

Installée à Lyon depuis 2012, elle contribue à la création et au développement de SPINA. Création Théâtre & Arts visuels auprès de Silvano Voltolina et accompagne les projets du metteur en scène Philippe Vincent – compagnie Scènes Théâtre et Cinéma (2013-2016) et depuis juin 2017 auprès de la Cie ARNICA/ Emilie Flacher sur la communication et la diffusion.

 

 

 

Francesco Bocchini

 Plasticien

ART POUR RIEN (atelier sur l'art vivant d'être enfant)

ID+/- 

Il étudie à l'Académie des Beaux-Arts de Bologne.
Son travail s'imprègne de sa terre natale et des figures excentriques et visionnaires qui y ont vécus comme Fellini et Tonino Guerra.
L'univers de Francesco est celui des métaux et des mécanismes, qui dans ses mains voient le jour avec une puissance narrative et poétique.

 

Il crée des sculptures de petite et grande taille en utilisant de la ferraille allant de la toiture d'une fiat 500 à des petites boîtes de conserve, qu'il plie, soude, peint en installant des mécanismes à manivelles pour que le visiteur les anime.
L'approche semble ludique, divertissante, décontractée mais quand une manivelle est tournée, la sculpture est secouée, elle s'anime dans un mouvement saccadé, déformé, fracturé comme si elle s'éveillait dépouillée de sa gloire d'antan. Elle révèle une vie oxydée mais profite de ce renouveau, de cette nouvelle vibration du désir qui l'anime.

 

 

 

 

Fabrice Ilia leroy

Créateur costume


ID+/- 

Formé à l’école des Beaux Arts, il réalise très tôt des costumes et éléments scénographiques pour des compagnies de danse, de théâtre d’objet, et créé des silhouettes pour des défilés.

Pendant un an, il est modéliste pour Mugler et chef d’atelier pour la fabrication des prototypes et des collections.
Audacieux, Fabrice réalise des œuvres singulières et inventives pour les créations de Phia Menard (création robes et costumes congelés pour Belle d’hier, costumes et figures aériennes à partir de sacs plastiques pour L’après-midi d’un Foehn).

Il habille également les artistes de la compagnie MPTA-Mathurin Bolze (Du goudron et des plumes, A bas bruit)

Oreste Braghieri

Comédien.


INDRA (Un Songe de Strindberg)

Avec la compagnie La Nuova Complesso Camerata, il travaille en tant que metteur en scène et pédagogue. Dans la région Emilia, puis en Sardaigne où il mène depuis 1991, avec exigence et audace un travail poétique avec les habitants.

Il réalise d’innombrables ateliers et spectacles avec toutes les tranches d’âge. Ces véritables aventures théâtrales se concentrent sur l'écriture du XXème siècle italien (Pier Paolo Pasolini mais aussi Carmelo Bene, Paolo Volponi, Federigo Tozzi, Cesare Zavattini...) et sur le rapport aux espaces ouverts - comme dans le spectacle déambulatoire Verdi, un Maestro racconta l'Emilia , une épopée poétique dans les campagnes où l'histoire italienne de la résistence et de l'après guerre est éclairée par les livrets d'opéra de Verdi.

 

En 1995, il remporte le prix Eti-Scenario avec le spectacle Il ritorno è un addio alla giovinezza (vie et poèmes de Dino Campana).
 

Riccardo Manfredi

 Comédien. Metteur en scène. Vidéaste.

INDRA (Un Songe de Strindberg)

Après des études de peinture, il consacre au théâtre auprès de La Nuova Complesso Camerata. Son parcours est marqué par la collaboration avec Oreste Braghieri dans le spectacle Le retour est un adieu à l'enfance ( la vie et les chants de Dino Campana ) - Prix Scénario 1995.
Entre 1994 et 2008, il participe à Verdi, un Maestro raconte l'Emilie.
En 2010, sur invitation du Festival de la poésie de Parme, il met en scène Villon, le temps de ma folle jeunesse, réalisé avec un groupe d'amateurs.
En 2011 il présente Modigliani pres Akhmatova, inspiré par l'histoire d'amour entre le peintre et la poétesse. Il exerce intensément et régulièrement la pédagogie théâtrale dans les écoles ainsi que divers contextes sociaux depuis les années 90 en Emilie, Sardaigne, Sicile.
Son travail - constant, méthodique et passionné - met l'accent sur la vérité des protagonistes oubliés de l'histoire comme dans Une saison de douleur armé et Les joues en fleur, documents vidéo dont les titres révèlent des échos de l'expérience civile de poètes tels que Pasolini et Whitman à travers un concept de résistance qui s'apparente à l'exemple de John Berger.
Il vit actuellement entre l'Emilie et Cuba, où il réalise une série d'essais vidéo sur la réalité rituelle de l'île.

U4

 

Mascotte

 

On s'appelle comme un ville engloutie qui fut au croisement de maintes civilisations (terramare, étrusque, grecque, celte et enfin romaine).
Spina était l'un des ports les plus importants de l'antiquité, entièrement construit sur pilotis selon un plan orthogonal alors inédit – après avoir été submergée au début du premier siècle AC son existence fut longtemps retenue légendaire jusqu'à la découverte de sa nécropole dans les années 20 du XX siècle et l'examen de son plan dans les années 50, grâce aux rayons x qui ont pu déterminer une extension impressionnante pour son époque. C'était une ville qui vivait entre terre et mer, où un parlait la plupart des langues de la Méditerranée et d'Europe continentale et on créait un art hybride et merveilleux dont les témoignages peuvent être admirés à Ferrara comme à Delphes ou partout dans les monde où les cambrioleurs des tombes ont vendu le fruit de leurs nuits de vol.

Spina est donc un lieu de excavation dans un territoire au croisement des cultures, des langages et des mythologies. Un port enseveli qui n'arrête pas pour autant de fonctionner et de mettre en contact les inspirations et les techniques et les transporter à travers les âges dans une idée de présent éternel. Tout cela est peut être issu d'une naïveté – un esprit enfantin combatif qui inspire le logo qu'on a choisi de se donner : cet enfant en gants de boxe avec son air hilare et défiant. En tous cas, Spina se veut bien ancrée dans son temps présent, face à ses méfaits comme à sa poésie, capable de le dénoncer et de l'honorer selon ses mérites – de le témoigner, enfin, à partir de son sous-sol vaseux qui sait ôter l'âge aux matières.